Article

Programme MIX-IT : Portrait de Laure Pelletier, Cheffe de projet MOE, Opérations et Litiges Commerçant

 

Quel est votre parcours professionnel ?
Mes études et mon parcours sont bien loin de l’informatique. J’ai fait des études dans les sciences du vivant avec une licence en « Biologie cellulaire et physiologie » puis un master en « Écophysiologie et éthologie » avant de faire un doctorat en « Écologie fonctionnelle ».
Pendant 3 ans j’ai étudié l’évolution des stratégies de recherche alimentaire du manchot pygmée face au changement de son environnement. Ne souhaitant pas poursuivre dans la recherche, j’ai passé un an dans le milieu associatif, sans vraiment savoir ce que je voulais faire sur le long terme. Ce que je savais, c’est que j’avais besoin d’un travail qui valorise mes acquis, au sein d’un cadre structuré et sécurisant avec un vrai esprit d’équipe.

 

Quand et comment êtes-vous arrivée chez Transactis ?
Une amie m’a suggéré de suivre une formation de 3 mois dans le domaine de l’IT avec un CDI à la clé dans une entreprise de prestation de service. J’ai effectué cette formation en « Développement en environnement mainframe IBM et testing ». J’ai enchaîné avec une première mission en tant que prestataire chez Transactis au sein du Back Office Commerçant dans l’équipe de « Traitement des remises – commerçant » de 2016 à 2019. Appréciant le travail et l’ambiance au sein du pôle commerçant, c’est tout naturellement que j’ai postulé lorsqu’un poste s’est ouvert. Je suis arrivée officiellement au sein de Transactis en tant que salariée en juin 2019.

 

Aujourd’hui quel regard portez-vous sur votre métier et sur le chemin parcouru ?
Ce qui vous a attiré dans le domaine IT ?
Mon parcours est pour moi un atout et une force. Mes études m’ont appris une méthodologie, une manière de résoudre un problème. J’ai une vision différente des choses par rapport à une personne qui aura un cursus purement informatique. J’aime partir d’un problème, l’analyser et trouver des solutions tout en faisant attention au contexte fonctionnel. C’est ce que je fais dans mon métier actuellement. Je me pose constamment des questions et j’apprends tous les jours.

 

Comment avez-vous évolué dans cet environnement masculin ? Comment est vécue la mixité au sein de Transactis, les rapports entre les hommes et les femmes ?
Au sein de Transactis je n’ai jamais ressenti de différence entre homme et femme, contrairement à d’autres entreprises ou lors de ma formation dans l’IT.
Au contraire je trouve qu’au sein de ma direction, du pôle commerçant du Back Office, il y a davantage de femmes, mais pour moi le plus important reste les compétences des personnes.

 

Quel est votre point de vue sur la mixité femmes-hommes au sein des métiers TRANSACTIS ?

Plus important que la mixité pour moi c’est le respect des égalités entre homme et femme (par exemple le salaire). L’importance est de favoriser et de mettre en avant les compétences des personnes. On ne fait pas évoluer une personne pour remplir un quota, mais on récompense la personne la plus compétente sans préjugés de sexe, origine, âge…
Mon point de vue s’arrête au niveau du Back Office, où les femmes sont plutôt bien représentées notamment dans les postes de responsables. Je ne trouve pas qu’il y ait de problème de mixité au sein de Transactis.

 

Comment expliquez-vous le fait qu’il y ait moins de femmes dans le domaine IT ? Quelle est votre vision ?

Je pense que le problème est bien en amont. Le fait qu’il y ait moins de femmes dans le domaine IT est vraiment dû à un manque de visibilité lors du cursus scolaire sur les métiers potentiels dans l’informatique. L’environnement informatique résonne avec geek et jeux vidéo, alors que les métiers sont plus divers que cela.

 

Quel est votre environnement idéal contribuant à l’épanouissement professionnel, dans lequel vous donnez le meilleur de vous-même ?

Un environnement de travail épanouissant est un environnement bienveillant où chacun effectue son travail sans peur d’être jugé ou ridiculisé. Un environnement avec un esprit d’équipe sans guerre des egos. Un environnement dans lequel il y a un respect et une reconnaissance du mérite de chacun.

 

Qu’est-ce qui vous a fait avancer ?

L’envie de toujours bien faire et l’envie de faire mieux.
Bien évidemment, nous avons toujours des coups de mou, car il y a toujours des imprévus, des choses sur lesquelles nous n’avons pas de contrôle, et puis il y a des questionnements sur ces choix. Il faut dans ce cas relativiser les choses et se reposer sur des personnes fiables, et faire preuve de patience et de tolérance envers soi et autrui.

 

Avez-vous bénéficié d’un appui ?

J’ai effectivement bénéficié d’un appui important, avec l’aide et le soutien de toute l’équipe « Traitement des remises commerçant » du pôle commerçant du Back Office, lors de mon arrivée pour ma première mission. C’est d’ailleurs cette bonne entente et cet esprit d’équipe qui m’ont donné envie de rester chez Transactis.

 

Quelle est votre façon de faire en temps de crise ? Pendant la crise et après ?

Le temps de crise est à voir comme un défi, un problème qu’il faut résoudre. Chaque problème a sa solution sinon ce n’est pas un problème. C’est en temps de crise qu’il faut compter sur l’esprit d’équipe. Il est important que l’entente entre les personnes d’une équipe soit bonne et que chacun s’investisse de la même manière. La diversité des parcours et des idées, à ce moment, peut faire la différence sur la résolution d’une crise. C’est un vrai plus.

 

Quelles ont été vos prises de risque ?

La plus grande prise de risque fut le changement radical dans mon parcours et démarrer une nouvelle vie professionnelle dans un environnement qui m’était totalement inconnu.

 

Le mot de la fin

Je n’ai pas de devise mais je donnerais tout simplement un conseil : faire preuve d’ouverture d’esprit, de tolérance et de curiosité. La diversité des esprits et des pensées ne peut que nous rendre plus fort.