Article

Programme Mix-IT : Portrait d’Agathe Niego, Responsable du domaine historique, Référentiels et Restitutions

 

Quand et comment êtes-vous arrivée chez TRANSACTIS ?

Après 8 ans en Entreprise de Services du Numérique (ESN) et 3 ans chez Société Générale, j’ai intégré Transactis comme tous les collaborateurs de l’activité virements-prélèvements venant de Société Générale en 2017.

Après une scolarité dans le sud de la France et un master MIAGE à La Sorbonne, je suis tombée dans le monde des paiements un peu par hasard et je ne l’ai plus quitté. J’ai commencé chez Société Générale comme analyste développeur sur une ribambelle d’applications, ancêtres de l’usine de flux de paiement SEPA. 15 ans plus tard, je suis aujourd’hui, responsable du domaine Historique, Référentiels et Restitutions dans le service Canaux Acquisition Restitutions. Je dirige une équipe composée de profils très différents allant de la maîtrise d’ouvrage au testing en passant par la maîtrise d’œuvre et l’intégration de progiciels.

 

Aujourd’hui quel regard portez-vous sur votre métier et sur le chemin parcouru ? Ce qui vous a attiré dans le domaine IT ?

J’ai toujours été attirée par les matières scientifiques, c’est tout naturellement que je me suis tournée vers des études scientifiques et plus tard vers l’IT.  Le hasard m’a fait faire mon premier stage dans le secteur bancaire et les opportunités m’ont fait y rester. Participer à des projets ambitieux comme la mise en place des moyens de paiement SEPA, ou plus récemment la création de la plate-forme de paiement Transactis m’ont permis d’apprendre que, malgré les difficultés, il ne faut jamais rien lâcher et qu’en travaillant en équipe, on peut faire de grandes et belles choses.

Le secret pour gérer les périodes difficiles, s’appuyer sur ses forces, me concernant, je dirais ma famille pour garder le cap et ma faculté à me concentrer sur le positif. L’essentiel étant de mettre toute son énergie à garder une cohésion forte au sein des équipes et à favoriser l’entraide quoi qu’il advienne.

 

Comment avez-vous évolué dans cet environnement masculin ? Comment est vécue la mixité au sein de Transactis, les rapports entre les hommes et les femmes ?

Dès qu’on s’oriente vers un parcours scientifique, on s’habitue à évoluer dans un monde particulièrement masculin. Personnellement, je n’ai jamais ressenti que le fait d’être une femme était un frein à mon évolution. J’ai un caractère plutôt fort. Est-ce que cela m’a aidé à évoluer dans un monde d’hommes…peut-être.

Je n’ai jamais ressenti une quelconque misogynie ou constaté des comportements inappropriés chez Transactis. Mon management a toujours insufflé des valeurs de respect, d’égalité et de bienveillance. J’ai toujours eu l’impression d’être jugée pour mes compétences et mes résultats.

Quant à la sous-représentativité des femmes chez Transactis, je dirais que, dans un monde idéal, on éduquerait nos enfants sans stéréotypes et sans préjugés sur des métiers plus « féminins » ou « masculins ». En attendant, nous essayons de lutter pour avoir une certaine mixité et plus généralement une grande diversité car cela apporte une richesse et un équilibre au sein de notre entreprise. Mais attention, je ne dis pas pour autant que les femmes doivent être privilégiées, au contraire, nous devons faire nos preuves tout comme nos collègues masculins.

 

Avez-vous choisi ce métier par passion ? L’IT pas forcément, le métier de manager oui. Le management est devenu pour moi une passion au fil des années. Trouver des axes pour motiver ses équipes, les relations aux autres et la communication sont des aspects de mon métier qui me passionnent.

 

Une devise ou plutôt un principe de vie ?

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin…